• Doyen doigté

    Un viosse pogné sur la lentille

    Un turluté crouteux en paon sur le cul de Gérôme

    Trois livres démanchés tombent sur le rat baisif

    L'un d'entre eux commente la passion du roi du ciel

    L'autre se pâme sous la robe de la sainte burne

    Le dernier fait des croix branlées par le Père dessus dessous

    Doyen doigté

    Un viosse vrissé sur le trois doigts

    Un compulé en plumasse sur le fion du baron Croute.

     


    votre commentaire
  • Vieille peau de fachode...

    Un sel de curaille pédophoque

    Un rien de droitiers absolus

    Un petit crasseux de fachos boutonneux

    J'vais reculé? Rireeeeuuuxxx

    Allons pédés, tarlouzes, mangouilles et bites au cul

    J'vais reculé? Balpeau! J'vais me les faire les Frigides acides

    A la Bastille les tantes, on va s'les faire les gudériens!

     

    votre commentaire
  • Ah chier tonnerre Paul tu me tues

    Sensible connard à ridelles expansives

    Ta langue bureaucratique une menace

    Ah Lemploi des traques de nouilles

    Je vais lever une armée de striges

    Hue Paul Lemploi, cours vite l'immonde

    Un carré de lémures à ton cul

    Une bouche carrée à force de mépris

    Mon Couille de Limace sur ta putain de morgue.


    votre commentaire
  • Foutrement craintif le vif au bord du seau

    Il compte les phalanges de la science à main nue

    La branleuse de paquet évasif

    Elle connait deux sons fendus sur la tête

    Il feule des paquets de langue

    Elle le resuce autour de son frein nu

    Il se gondole avec des poutres violettes

    Foutrement expérimental le bout à ras des ongles

    Il ramasse la nuit métro-cintre vieille peau de bite

    Elle le recompte entre ses doigts

    Du jus .

     

     


    votre commentaire
  • J'enrhum je me moustache dans le gras de la palourde liquide

    Les infusions de foutre graisse le pourtour océan

    Boire sur le tas de viande est une commotion de la chair

    L'esprit est un seau de vacuité

    J'enrhum je me barbichette sur le pied de la moule

    Le son poilu cingle entre les dents coincées entre les lèvres

    Le jus déforme l'oxygène

    La soif se hérissonne gorgée de phalanges appliquées.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique