• Touches moi pas....

    Touches moi pas tu mes touffes recta verso

    Mes inouies transées à l'à pic du penseur fendillé

    Croqué dans son panier et dissert de compote

    Tu tailles le biseau, ce cranté en sandales

    Il va ton rêve hagard et lui même en pognette

    Les loteries parfois ca vous mouftes les étuis

    J'épuise la raison pire qu'une nonne à poil

    Je salive l'épluche, le grand fronteur de vulpe

    Tu déguises le valet qui crache quatre chiens

    O la peste des clebs rampeuse sur les hommes

    Cours amour pétillant, vas tes jambes et ton cou

    L'amour, tu le ramasses dans la niche des plâtres

    Je quitte la prière de ne pas se frotter au gland de l'aruspice.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :